APC
MHC
Ag
CD 80
CD 86
CD 86
CD 80
TCR
Abatacept / Belatacept
Abatacept / Belatacept
CO-ACTIVATION
INHIBITION
ACTIVATION
LYMPHOCYTE
HealthValue
retour page d'accueil
Anticorps monoclonaux, généralités : cliquer
Comment agissent les monoclonaux :
- abatacept
- basiliximab
- belatacept
- bevacizumab
- cetuximab
- dacluzimab
- mapatumumab
- panitumumab
- rituximab

Abatacept et Belatacept : les CTLA-4-Ig
L'activation des lymphocytes T ( LT) tient à leur stimulation par la présentation de l'Ag (porté par le Complexe Majeur d'Histocompatibilité, MHC) au TCR (T cell receptor), mais aussi à une costimulation par des glycoprotéines de membrane de l'APC (antigen presenting cell) : CD 80 et CD 86.
Tous deux agissent sur le LT :
- sur le récepteur CD 28 qui co-active le LT
- sur le récepteur CTLA-4 (cytotoxic lymphocyte associated antigen), qui inhibe cette activation, mais dans un second temps.
CD 28
CTLA-4
Les CTLA-4-Ig sont des protéines de fusion entre la portion extra-cellulaire du récepteur CTLA-4, et le fragment Fc d'une IgG humaine : en savoir plus sur le fragment Fc
L'Abatacept (plus destiné à la polyarthrite rhumatoïde) respecte la structure naturelle de CTLA-4.
Belatacept (plus destiné aux rejets de greffe), comporte deux acides aminés modifiés (une leucine est échangée contre un acide glutamique, une alanine contre une tyrosine).
Abatacept comme Belatacept bloque CD 80 et CD 86, mais Belatacept les bloque avec plus d'intensité, et
surtout est particulièrement bloquant sur la réaction CD 86 / CD 28.
Choose language
IPILIMUMAB
IPILIMUMAB : antiCTLA-4 totalement humain
A l'inverse de CTLA-4-Ig, plutôt immunosupresseur, Ipilimumab, monoclonal anti CTLA-4 totalement humain, lève l'inhibition lymphocytaire liée à CTLA-4, et active l'activité immunitaire anticancéreuse