Récepteurs de membrane à 7 passages
La plupart des récepteurs se replient 7 fois dans la membrane. Ils sont en particulier chargés de détecter les informations provenant du monde extérieur (odeurs, goûts, vue), des voies aériennes et digestives, des principales hormones.
L'information détectée est transmise à une molécule "plaque tournante" (la Protéine G) qui l'oriente vers la cascade enzymatique cellulaire qu'il convient d'activer ou d'inactiver.
Une des plus anciennes plaies de l'humanité,
le choléra, est liée à un blocage du couple "récepteur à 7 passages/protéine G" par la toxine cholérique
récepteur à 7 passages
Protéine G
Toxine cholérique
revenir à "au-delà des protéines" cliquer.
retour page d'accueil, cliquer
HealthValue
Les récepteurs à 7 passages membranaires, et les protéines G qui leur sont couplées, assument un rôle fondamental :

En pathologie sensorielle

En pathologie respiratoire

En pathologie digestive

En pathologie endocrinienne



Ces récepteurs pourraient constituer
jusqu'à 40% des cibles pharmacologiques
actuellement explorées. De nombreuses sociétés Biotechnologiques et Pharmaceutiques s'y consacrent.C'est pour leurs recherches dans ce domaine que le Prix Nobel 1994 a été attribué à Gilman et Rodbell.
Promenade guidée, suite.